Alpine a levé le voile sur la nouvelle Alpine A110 Cup, qui évoluera sur circuits dès 2018, dans le cadre de l’Alpine Europa Cup. Cette nouvelle série internationale FIA fait référence au championnat organisé de 1985 à 1988 avec les Alpine GTA V6 Turbo.

Qui mieux que Signatech pouvait assurer la conception, le développement et la commercialisation de cette Alpine A110 Cup ? L’équipe de Philippe Sinault connaît très bien la maison Alpine puisqu’elle est déjà en charge de la préparation et de l’exploitation des Alpine A470 engagées en championnat du monde d’endurance (FIA WEC).

Roulage Alpine A110 Cup

En 2016, l‘équipe Signatech Alpine Matmut avait conquis le titre en catégorie LMP2, en plus de signer une victoire de classe aux 24 Heures du Mans. Dotée d’une solide expérience dans le développement de programmes compétition-clients, la structure berruyère est également à l’origine du montage des Peugeot 308 Racing Cup.

Alpine A110 Cup : 270 ch pour 1050 kg

La version compétition de l’Alpine A110, présentée au Studio Alpine le 26 octobre dernier, a été développée par les équipes de Signatech, en lien avec les ingénieurs ayant conçu la voiture de série. Les pilotes de l’Alpine Europa Cup bénéficieront d’une auto affichant 1050 kg sur la balance. Issu de la série, le moteur 4 cylindres 1.8L 16S de 270 ch (à 6000 tr/min) est couplé à une boîte de vitesses séquentielle à six rapports, développée spécifiquement dans le cadre d’un partenariat entre Signatech et 3MO.

Pour la version compétition de l’A110, Alpine a mis l’accent sur la sécurité alors que l’électronique “est digne d’un prototype d’endurance”, selon le constructeur. La gestion électronique est assurée par un boîtier électronique Magneti-Marelli SRG 140 de dernière génération, qui intègre également le système d’acquisition de données moteur et châssis.

Inspiré de celui de l’Alpine A470 engagée en FIA WEC, le volant XAP a été spécialement développé pour l’Alpine A110 Cup. Ce volant intègre les palettes de la commande de boîte, un tableau de bord digital et l’ensemble des contacteurs utiles : cartographies de direction, anti-patinage et ABS, pit limiter, radio ou encore déclenchement de la boisson.

Un programme de développement ambitieux pour l’Alpine A110 Cup

Début novembre, Nicolas LapierrePierre Sancinena et Nelson Panciatici ont effectué les premiers roulages, notamment sur les circuits de Monteblanco et de Jerez de la Frontera. L’objectif de Signatech est d’accumuler au moins 7500 km au cours de ce programme d’essais, soit l’équivalent de trois saisons complètes d’Alpine Europa Cup. D’autres pilotes, amateurs et professionnels seront mis à contribution sur un grand nombre de tracés européens.

Six circuits et douze meeting pour l’Alpine Europa Cup en 2018

Organisée par Signatech et “labélisée” FIA, la série internationale Alpine Europa Cup visitera six des plus grands circuits européens en 2018. Se déroulant sur douze courses, la saison débutera les 1er et 2 juin sur le Circuit Paul Ricard, avant de se rendre à Dijon-Presnois, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Belgique puis en Espagne.

Calendrier 2018 provisoire de l’Alpine Europa Cup

  • 1er-2 juin : Circuit Paul Ricard (France)
  • Juin/juillet : à désigner (Allemagne)
  • 14-15 juillet : Dijon-Prenois (France)
  • 1er-2 septembre : Silverstone (Grande-Bretagne)
  • 22-23 septembre : Spa-Francorchamps (Belgique)
  • 20-21 octobre : Barcelone (Espagne)

Une vingtaine d’exemplaires de l’Alpine A110 Cup disponibles en 2018

Pour la première saison de l’Alpine Europa Cup, la production sera limitée à un peu plus d’une vingtaine d’exemplaires. Les équipes souhaitant participer à ce championnat international devront débourser la somme de 100 000 € HT pour la seule acquisition d’une Alpine A110 Cup.

Si la présentation de cette nouvelle auto est intervenue à quelques semaines du début de la livraison des Alpine A110 Première édition, rappelons également qu’en juin prochain, Alpine fêtera les 40 ans du succès de l’A442B aux 24 Heures du Mans 1978.

Crédits photos : DPPI / Jean-Michel LE MEUR et Alpine

 

A propos de l'auteur

Né au Mans à la fin des années soixante-dix, j’ai attrapé le virus de l’automobile et des sports mécaniques dès mon plus jeune âge. Passionné par les médias, l'image et ayant la fibre éditoriale, créer un blog auto s’imposait comme une évidence.

Laisser un commentaire