Peugeot fait partie des constructeurs automobiles pouvant se targuer d’avoir brillé dans la plupart des disciplines en sport automobile. A travers une vidéo de 3:26 mn, composée de très belles images d’archives, Peugeot Sport revient sur trente années de victoires, en rallye comme sur circuits. Moteur, ça tourne, action !

Le rallye dans l’ADN de Peugeot Sport

En 1985 et 1986, l’équipe dirigée par Jean Todt, qui se nomme en réalité Peugeot Talbot Sport, depuis la fusion entre les deux marques quatre ans plus tôt, remporte le titre de champion du monde constructeur et pilote, avec la fabuleuse Peugeot 205 Turbo 16 ainsi que les finlandais Timo Salonen (1985) et Juha Kankkunen (1986). Suite au retrait de Peugeot Talbot Sport du championnat du monde des rallyes à la fin de la saison 1986, il faudra attendre près de quinze ans pour voir une lionne briller de nouveau en WRC. Entre 2000 et 2002, Peugeot dominera la discipline avec la 206. L’aventure rally se poursuivra en Intercontinental rally challenge (IRC), avec l’obtention du titre en 2007 et 2008, grâce à la 207 Super 2000.

Du Paris-Dakar au Dakar : 5 victoires Peugeot depuis 1985

Sur le Dakar, si le nom et la géographie de l’épreuve ont quelque peu évolué entre les années 1980 et 2010, les victoires Peugeot, quant à elles, perdurent. Après avoir survolé l’épreuve entre 1987 et 1990, avec la 205 Turbo 16 puis la 405 Turbo 16, permettant à Ari Vatanen de remporter 3 victoires, Peugeot Sport a vécu ses retrouvailles avec le Dakar en 2015. L’équipe de Vélizy-Vilacoublay n’aura attendu qu’un an pour décrocher un nouveau succès, avec le spectaculaire 2008 DKR, permettant à Stéphane Peterhansel de remporter pour la 12e fois cette épreuve – la 6e fois en auto.

Copyright : Peugeot Sport

Des moteurs Peugeot dans les nuages de Pikes Peak Hill Climb

Peugeot Sport entretient une histoire particulière avec la course de côte de Pikes Peak, qui se tient chaque année dans le Colorado, depuis 1916. La marque française y fera briller la 405 Turbo 16 en 1988, avec Ari Vatanen, puis en 1989, avec Roby Hunser, l’année du premier succès de cette auto sur le Dakar. Mieux que les succès de la 405 Turbo 16, Sébastien Loeb signera le meilleur chrono de l’histoire de la course, en 2013, avec une 208 T16 spécialement conçue pour l’occasion.

24 Heures du Mans : Peugeot Sport égale le nombre de victoires de Matra en 2009

Si Peugeot s’est forgé un très beau palmarès en rallye et en rallye-raid, la marque a ausi engrengé de nombreux succès sur circuits, en particulier dans les épreuves d’endurance. L’aventure 905, conduite par l’équipe de Jean Todt à partir de 1991, juste après l’épisode en rallye-raid, se soldera par deux victoires aux 24 Heures du Mans, en 1992 et 1993, dont un triplé la deuxième année. En 2009, seize ans après sa dernière victoire au Mans, Peugeot Sport venait à bout d’Audi, avec la 908 HDI-FAP, signant ainsi sa troisième victoire dans la Sarthe, et égalant le record de Matra, vainqueur de 1972 à 1974.

STW et WRX : le goût du sport sur l’asphalte comme somme sur terre

La présence dans des disciplines certes moins médiatiques mais tout aussi intéressantes d’un point de vue sportif, quelle que soit la surface (terre ou asphalte), caractérise l’engagement de Peugeot en sport automobile au cours des trente dernières années. Après ses deux victoires aux 24 Heures du Mans au début des années 90, et le départ de Jean Todt à la fin de la saison 1993 pour la Scuderia Ferrari, Peugeot Sport s’exportera en Allemagne dans le tout nouveau championnat des voitures de tourisme, le Super Tourenwagen Cup (STW), remportant la victoire au classement général, en 1997, avec la 406 et Laurent Aïello.

L’an passé, en plus de son engagement en rallye-raid, Peugeot Sport a brillé dans le championnat du monde de rallye-cross (WRX), avec la 208 éponyme. En 2016, dans le cadre de ces deux programmes, la marque peut compter sur la participation du nonuple champion du monde des rallyes, Sébastien Loeb. De quoi assurer ses chances de victoire… et de belles retombées médiatiques !

A propos de l'auteur

Né au Mans à la fin des années soixante-dix, j’ai attrapé le virus de l’automobile et des sports mécaniques dès mon plus jeune âge. Passionné par les médias, l'image et ayant la fibre éditoriale, créer un blog auto s’imposait comme une évidence.

Laisser un commentaire