Rondeau M378 Le Mans GTP : record de participations aux 24 Heures du Mans

4

Véritable monument de l’endurance, la Rondeau M378 Le Mans GTP châssis 001 détient le record absolu de participations aux 24 Heures du Mans, au nombre de dix entre 1978 et 1988.

La Rondeau M378 Le Mans GTP est probablement moins connue du grand public que la mythique Rondeau M379 victorieuse des 24 Heures du Mans en 1980 mais elle n’en demeure pas moins prestigieuse, du fait de sa robustesse, de son efficacité… et de sa formidable longévité !

Pour comprendre la genèse de la M378/001, il faut remonter à 1976. Cette année-là, Jean Rondeau débute son activité de constructeur. Le Sarthois engage aux 24 Heures du Mans deux exemplaires de son premier prototype répondant à la réglementation GTP, l’Inaltera, du nom du sponsor principal de l’époque, un fabricant de papier peint.

En cette année de canicule, pour sa première participation, l’équipe de Jean Rondeau obtient des résultats probants, puisque le mieux classé des prototypes français termine à une encourageante 8e place (1er en GTP), grâce à l’équipage Pescarolo/Beltoise. En 1977, la progression est enclenchée, avec une 4e place au classement général et un nouveau succès en GTP, pour Ragnotti/Rondeau cette fois.

Inaltera 24 Heures du Mans

L’Inaltera, l’ancêtre de la Rondeau M378, lors du traditionnel “pesage”, Place des Jacobins, au Mans – Crédit photo : Auto et Styles

1978 : 1re participation aux 24 Heures du Mans et vicoire en catégorie GTP pour la Rondeau M378/001

Après le retrait d’Inaltera à l’issue de la saison 1977, Jean Rondeau est épaulé par Marjorie Brosse, la femme du Préfet de la Sarthe, dans sa recherche de partenaires. Grâce à l’apport financier de nouveaux sponsors, la première “véritable” Rondeau sera conçue en l’espace de quatre mois, sur la base de l’Inaltera. Dotée d’une structure tubulaire, affichant seulement 816 Kg sur la balance, la Rondeau M378 (“M” pour Marjorie) Le Mans GTP est mue par le Ford Cosworth DFV 3.0L V8, de 410 ch.

Aux 24 Heures du Mans 1978, pour sa première participation au double tour d’horloge sarthois, l’auto se classera 9e au général, et 1re de la catégorie GTP, avec Bernard Darniche, Jacky Haran et Jean Rondeau lui-même au volant. L’histoire de cette auto iconique, riche de 10 participations aux 24 Heures du Mans, était en marche.

Modifiée en M379 l’année suivante, l’auto est engagée sous la bannière Merlin-Plage, du nom d’un espace résidentiel de la côte vendéenne. Confiée à Rondeau et Haran, la Rondeau 001 abandonne suite à une sortie de piste, lors d’une édition des 24 Heures du Mans 1979 disputée dans des conditions météo dantesques.

Rondeau M379 Merlin Plage 1979

En 1979, le châssis 001 est transformé en M379

1980 : exploit de Jean Rondeau avec la M379 Gr.6 et 1er podium pour le châssis 001

1980 est l’année de la consécration pour Jean Rondeau, qui devient le premier pilote à remporter les 24 Heures du Mans avec une voiture de sa propre conception, une performance toujours inégalée à ce jour. Alors que la M379 Gr.6 partagée avec Jean-Pierre Jaussaud décroche la victoire, devant la Porsche 936 de Jacky Ickx, le podium est complété par la Rondeau châssis 001 n°17. Sur cette auto, Gordon Spice était associé aux frères Jean-Michel et Philippe Martin. La voiture était alors aux couleurs du cigarettier Belga, sponsor apporté par les frères Martin.

Rondeau M378/001 Le Mans Classic 2016

La Rondeau 001 dans sa livrée “Belga”, au Mans Classic 2016 – Crédit photo : Auto et Styles

1981 : 2e place au classement général et meilleur résultat aux 24 Heures du Mans pour le châssis Rondeau n°001

En 1981, le châssis 001, alors confié à Philippe Streiff, Jacky Haran et Jean-Louis Schlesser, enregistrera son meilleur résultat en 10 participations aux 24 Heures du Mans, avec une 2e place au classement général. Lors de cette édition, la Rondeau n°8 arborait une magnifique livrée rouge et bleue aux couleur du magazine L’Automobile.

Rondeau M 379 C Le Mans GTP 1981

Pour l’édition des 24 Heures du Mans 1981, la Rondeau M378/001, ici lors du “pesage”, est confiée à Philippe Streiff, Jacky Haran et Jean-Louis Schlesser. L’auto se classera 2e au général, ce qui constitue son meilleur résultat dans la Sarthe – Crédit photo : Auto et Styles

Dixième au scratch, la 001, inscrite sous la bannière Primagaz, est encore la mieux classée des Rondeau en 1982, devant les toutes nouvelles M382. En 1983, pour son dernier engagement au nom de l’écurie Rondeau, avec Vic Elford, Anny-Charlotte Verney et Joël Gouhier au volant, la 001 abandonne à la dixième heure de course sur casse moteur.

Rondeau M379 Primagaz 1982

La Rondeau M379 “Primagaz”, 10e au classement général en 1982 – Crédit photo : Auto et Styles

1984-1988 : une honorable seconde partie de carrière

Lors de la saison 1984, si Jean Rondeau cesse son activité de constructeur, la Rondeau 001 poursuit sa carrière en endurance avec le Graff Racing, dans les courses européennes (1000 Km de Spa et de Monza) et aux 24 Heures du Mans, où elle terminera aux portes du TOP 10 (11e), et 2e de sa catégorie.

Noël Del Bello pilotera l’auto lors des deux éditions suivantes, avec un abandon à la clé en 1985, une année noire, marquée par le décès accidentel de Jean Rondeau le 27 décembre, au passage à niveau de Champagné. En 1986, 001 terminera 17e, avant de tirer sa révérence en 1988, année de sa dixième et dernière participation à la classique mancelle. Un record toujours d’actualité.


Le palmarès du châssis Rondeau n°001 aux 24 Heures du Mans

  • 1978 – GTP – Jean Rondeau (Livrée “SKF”) – M378 – N°72 – Rondeau/Darniche/Haran – 9e
  • 1979 – GTP – Merlin Plage Jean Rondeau – M379 – N°55 – Rondeau/Haran – Abd.
  • 1980 – GTP – Belga Jean Rondeau – M379 – N°17 – J.-M.Martin/Ph. Martin/Haran – 3e
  • 1981 – GTP – Jean Rondeau (Livrée “L’Automobile”) – M379 – N°8 – Streiff/Haran/Schlesser – 2e
  • 1982 – C – Primagaz – M379 – N°25 – Yver/Sotty/Guitteny – 10e
  • 1983 – C – Jean Rondeau (Livrée “Résidences Malardeau”) – M379 – N°28 – Elford/Gouhier/Verney – Abd.
  • 1984 – C2 – Jean-Philippe Grand – Graff Racing (Livrée Barclay) – M379 – N°93 – Grand/Libert/Witmeur – 11e (2e du Groupe C2)
  • 1985 – C2 – Blanchet Locatop – Dubois/Striebig/Del Bello – M379 – N°104 – Abd.
  • 1986 – C2 – Lucien Rossiaud/Del Bello Racing – Del Bello/Rossiaud/Sotty – M379 – N°102 – 17e
  • 1987 – Année Sabbatique
  • 1988 – C2 – Pierre-Alain Lombardi (Livrée “Montres Boom Boom”) – P.-A. Lombardi/Sotty – M379 – N°151 – Abd.

Auto exceptionnelle de part son palmarès, la Rondeau M378/001 était mise aux enchères lors de la vente Artcurial du 7 février 2020, dans le cadre du Salon Retromobile.

Photo principale : Rondeau M378/001 au Salon Rétromobile, en 2018, sur le stand d’Atlantic Racing – Crédit : Auto et Styles
 

A propos de l'auteur

J'ai créé Auto et Styles en 2016, pour partager ma passion de l'automobile et des sports mécaniques avec le plus grand nombre.

4 commentaires

  1. Maryse Desmots on

    En tant que Sarthoise, cet article me parle….
    Félicitations à l’éditeur qui nous retrace de façon précise l’épopée de ce bolide M378/001.

Laisser un commentaire