Toyota Gazoo Racing a communiqué la liste de ses pilotes tout en confirmant l’engagement de Fernando Alonso aux 24 Heures du Mans et en WEC durant la super saison 2018-2019.

En annonçant les noms de ses pilotes mardi dernier, le Toyota Gazoo Racing a mis fin au suspens concernant la présence de Fernando Alonso dans ses rangs la saison prochaine, un peu plus de deux mois après avoir confirmé son engagement en championnat du monde d’endurance. A 36 ans, le pilote espagnol disputera l’intégralité des manches de la super saison 2018-2019 du WEC, hormis les 6 Heures de Fuji, le 31 octobre prochain, puisque cette épreuve se déroulera le même week-end que le Grand Prix des Amériques, à Austin, au Texas.

L’engagement de Fernando Alonso aux 24 Heures du Mans et en WEC était conditionné par un accord de principe de la part de McLaren. La fin du partenariat moteur avec Honda a probablement facilité l’arrivée de l’Espagnol chez Toyota. Après trois saisons de collaboration avec le motoriste japonais en Formule 1, la firme de Woking bénéficiera du V6 turbo hybride Renault à compter de la saison 2018.

Deux Toyota TS050 Hybrid engagées en 2018/2019

Le Toyota Gazoo Racing engagera quant à lui deux TS050 Hybrid en championnat du monde d’endurance et aux 24 Heures du Mans. Dans un communiqué, le constructeur nippon a rappelé que “le développement de la technologie hybride demeure un élément essentiel de la participation de Toyota aux épreuves d’endurance dans le cadre de l’engagement de l’entreprise à produire des voitures toujours meilleures”.

Si léquipage de la voiture n°7 reste inchangé, avec Mike Conway, Kamui Kobayashi et José Maria Lopez au volant, Anthony Davidson fait les frais de l’arrivée d’Alonso sur la voiture n°8. L’Anglais devient pilote de réserve et de développement. Fernando Alonso sera associé à Kazuki Nakajima et Sebastien Buemi, champion du monde d’endurance en 2014 avec Toyota et en Formula E avec Renault e.dams (2016). Les coéquipiers de Fernando Alonso comptent à eux deux douze participations aux 24 Heures du Mans.

Fernando Alonso aux 24 Heures du Mans : la bonne opération de Toyota

En 2017, la voiture n°8 avait remporté 5 des 9 courses du championnat du monde d’endurance de la FIA (WEC). Malgré un nombre de victoires plus important que Porsche, Toyota avait laissé filé le titre, en raison de sa contre-performance lors de la 85e édition des 24 Heures du Mans. La seule Toyota à avoir rallié l’arrivée, à savoir la n°8, avait terminé à la 8e place du classement général, en dépit de la présence de trois TS050 Hybrid sur la grille de départ. Depuis 1983, Toyota a disputé les 24 Heures du Mans à dix-neuf reprises et terminé 5 fois à la 2de place (1992, 1994, 1999, 2013, 2016).

Comme l’a rappelé Akio Toyoda, le Président de Toyota Motor Corporation, Toyota parie sur l’expérience acquise au Mans ces dernières années par son équipe et ses pilotes pour conquérir sa première victoire dans la Sarthe : « J’ai hâte de voir à quel point Toyota Gazoo Racing va grandir quand nos pilotes et tous les membres de l’équipe mettront en pratique tout ce qu’ils ont déjà appris en endurance et que s’y ajoutera l’expérience de Fernando. Toute l’équipe est très enthousiaste de cette opportunité de croissance…».

Nul doute que les dirigeants de l’ACO et du WEC partageront l’avis d’Akio Toyoda. Voir un double champion du monde de Formule 1 en exercice débarquer dans sa discipline est un signe d’attractivité indéniable !

Crédit photo : Toyota Motorsport Gmbh

 

A propos de l'auteur

Né au Mans à la fin des années soixante-dix, j’ai attrapé le virus de l’automobile et des sports mécaniques dès mon plus jeune âge. Passionné par les médias, l'image et ayant la fibre éditoriale, créer un blog auto s’imposait comme une évidence.

Laisser un commentaire