L’ELMS reprendra ses droits le 15 avril prochain avec les 4 Heures du Castellet, première manche d’une saison qui s’annonce très disputée, si l’on en juge par la qualité du plateau, composé de 45 autos.

Les spectateurs présents sur le circuit Paul Ricard le 15 avril devraient assister à un très beau spectacle. Le plateau des 4 Heures du Castellet, la manche d’ouverture de l’European Le Mans Series (ELMS), réunira en effet 19 LMP2 à moteur Gibson sur la grille de départ. Oreca sera le contructeur le mieux représenté, avec pas moins de sept autos inscrites par des équipes privées pour cette saison 2018. Si l’on ajoute l’Alpine A470 de Signatech, qui emprunte un châssis Oreca, et l’auto du TDS Racing, deux équipes engagées à l’année en WEC, cela porte à neuf le nombre de châssis Oreca alignés dans le Var.

Championnat ELMS 2018 : le G-Drive Racing remet son titre en jeu

L'Oreca 07 du G-Drive Racing championne ELMS 2017

Copyright : Goodyear Dunlop Tires Europe B.V.

Tenant du titre, le G-Drive Racing engagera deux Oreca 07 dont la N°26, confiée à Roman Russinov, Andrea Pizzitola et à Alexandre Imperatori, ce dernier palliant l’absence de Jean-Eric Vergne. Le pensionnaire du team Techeetah, actuel leader du championnat de Formule E, sera retenu par l’ePrix de Rome. Le Français Enzo Guibbert, vu chez Graff Racing l’an passé, sera le pilote de pointe de la n°40. DragonSpeed reprendra également du service avec l’Oreca 07. L’équipe américaine pourra compter sur la vitesse de pointe de Ben Hanley et de Nicolas Lapierre, récent vainqueur des 12 Heures de Sebring avec Extrem Speed Motorsports.

Les débuts de Duqueine Engineering, Racing Engineering, d’APR – Rebellion Racing et d’IDEC Sport Racing avec l’Oreca 07

Parmi les nouveaux venus, on trouve le Racing Engineering et Duqueine Engineering, deux équipes qui engageront chacune une Oreca 07 avec un équipage 100 % français. Si l’équipe ibérique a fait appel à des pilotes de haut rang, avec Norman Nato, Olivier Pla et Paul Petit, la structure française, habituée du LMP3, n’est pas en reste. L’équipe cévenole a reconstitué le tandem Nelson Panciaticci / Pierre Ragues, champion ELMS en 2013 avec Alpine. Ils seront associés pour l’occasion au Rouennais Nicolas Jamin.

Shakedown with Oreca 07 team Duqueine Engineering and my teammates Pierre Ragues and Nicolas Jamin is ok 👍 Shakedown bien passé avec l’Oreca 07 de l’équipe Duqueine Engineering rendez vous pour le prologue du ELMS au Castellet dans une semaine 💪🇫🇷 #ELMS #DuqueineEngineering #Oreca #Endurance #LeCastellet

Publiée par Nelson Panciatici sur Vendredi 30 mars 2018

Shakedown de l’Oreca 07 du team Duqueine Engineering

Chez APR – Rebelion Racing, alors que Thomas Laurent fut annoncé un temps comme pilote titulaire, c’est finalement Gustavo Menezes qui sera le chef de file de l’équipe portuguaise. Pour sa première participation en ELMS, APR recevra le soutien technique d’Algarve Pro Racing.

Le Graff Racing fera de nouveau confiance à Oreca, en accueillant en son sein Tristan Gommendy, auparavant titulaire du Jackie Chan DC Racing. La structure française IDEC Sport engagera également une Oreca 07, en parallèle de la Ligier JSP217 vue l’an passé dans le championnat européen et au Mans. Paul Lafargue sera associé à Paul-Loup Chatin et au Méxicain Memo Rojas sur la n°28 alors que l’équipage de la Ligier n°27 sera 100 % tricolore, avec l’association de Patrice Lafargue, d’Erik Maris et de William Cavailhes.

United Autosports meilleur représentant de Ligier en ELMS

©JEP – www.jakobebrey.com

Avec cinq Ligier au départ, la lutte pour l’obtention du titre équipe en LMP2 devrait être intense – En 2017, G-Drive Racing avait remporté le championnat lors de l’ultime manche de la saison, à Portimao. Deuxième du championnat en 2017, United Autosports engagera deux Ligier JSP217 cette saison. Pour les 4 Heures du Castellet, Phil Hanson sera associé à Bruno Senna sur la n°22 alors qu’Hugo de Sadeeler, William Owen et Wayne Boyd feront équipe sur la n°32.

Algarve Pro Racing et Panis-Barthez Compétition renouvelleront également l’expérience avec le châssis Ligier en ELMS. Au sein de l’équipe française, le manceau Julien Canal et l’ancien pilote de Formule 1 Will Stevens viendront épauler Timothé Buret, déjà présent au sein de l’équipe la saison passée.

Le SMP Racing rééditera-t-il sa performance de 2017 aux 4 Heures du Castellet ?

©JEP – www.jakobebrey.com

AVF By Adrian Valles rejoint le club des écuries clientes Dallara, aux côtés de Cetillar Villorba Corse, High Class Racing et SMP Racing. Vainqueur l’an passé des 4 Heures du Castellet, le SMP Racing engagera de nouveau une Dallara P217 en ELMS, parallèlement à son implication en FIA WEC et aux 24 Heures du Mans en 2018, avec les toutes nouvelles BR1-AER. Victor Shaitar, Egor Orudzhev et Matevos Isaakyan seront associés sur le prototype italien.

Ligier et Norma en catégorie LMP3

Norma M30 Yvan Muller Racing ELMS

©JEP – www.jakobebrey.com

En catégorie LMP3, United Autosports remettra son titre en jeu, avec l’engagement de deux Ligier JSP3. Dans cette catégorie aux accents français, on retrouvera pas moins de 14 Ligier JSP3, également engagées par Cool Racing, Nefis By Speed Factory, 360 Racing, Ecurie Ecosse / Nielsen, AT Racing, Eurointernational, Inter Europol Compétition, RLR Motorsport et M Racing – YMR. La structure d’Yvan Muller engagera également une Norma M30, au même titre que les écuries Ultimate, DKR Engineering et Oregon Team.

Un match Ferrari/Porsche en LMGTE

La Ferrari 488 GTE du JMW Motorsport aux 4 Heures du Castellet 2017

Copyright : Goodyear Dunlop Tires Europe B.V.

La catégorie LMGTE verra s’affronter quatre Ferrari 488 GTE et quatre Porsche 911 RSR. Le tenant du titre JMW Motorsport, Spirit of Race, qui engagera deux 488 GTE et le Krohn Racing défendront les intérêts de Ferrari. Les espoirs de Porsche reposeront sur Proton Compétition, présent avec deux autos, Gulf Racing et Ebimotors. Les concurrents de l’ELMS se testeront les 9 et 10 avril prochains sur le circuit Paul Ricard, à l’occasion des essais officiels de la série, avant de s’affronter sur ce même circuit cinq jours plus tard.

Consulter la liste des engagés aux 4 Heures du Castellet 

Copyright photo principale : Goodyear Dunlop Tires Europe B.V.

 

A propos de l'auteur

Né au Mans à la fin des années soixante-dix, j’ai attrapé le virus de l’automobile et des sports mécaniques dès mon plus jeune âge. Passionné par les médias, l'image et ayant la fibre éditoriale, créer un blog auto s’imposait comme une évidence.

Laisser un commentaire