Après avoir remporté l’édition 2016 avec la 2008DKR et réalisé un triplé l’an passé avec la 3008DKR, Peugeot visera une 7e victoire au classement général dans le Dakar 2018, qui se déroulera du 6 au 20 janvier.

Les concurrents de ce 40e Dakar passeront davantage de temps dans le désert et les dunes que lors des précédentes éditions disputées en Amérique du Sud. Au total, les pilotes autos, motos, quads et camions vont parcourir près de 9000 km, dont plus de 4300 km en secteurs chronométrés.

Le parcours concocté par les équipes d’ASO prévoit 5 étapes de sable au Pérou, 3 étapes en altitude en Bolivie, avec un point culminant à 4786 mètres d’altitude puis six étapes en Argentine.

Les premières vérifications techniques du Dakar 2018 au Havre le 24 novembre

Crédit photo : Julien Biehler/DPPI

Le Dakar 2018 emmène en Amérique du Sud 332 véhicules inscrits en course, dont 100 autos. Pour les concurrents européens de ce Dakar 2018, la grande aventure a débuté dès le 23 novembre, avec les premières vérifications techniques qui se sont déroulées au Havre.

Les autos du Dakar prêtes à embarquer pour l'Amérique du Sud

Crédit photo : Julien Biehler/DPPI

Les véhicules ont ensuite embarqué sur le bateau affrété par l’organisation, pour trois semaines de mer, jusqu’à Lima au Pérou, via le détroit de Panama. Les concurrents ont récupéré leurs véhicules à partir du 2 janvier, avant de satisfaire à l’obligation des vérifications administratives et techniques (3-5 janvier), en vue du grand départ de samedi prochain.

Dakar 2018 : Peugeot passe sa 3008DKR en version “Maxi”

Le Peugeot 3008DKR Maxi en séance de test au Maroc avec Stéphane Peterhansel

Crédit photo : Peugeot Sport

Chez Peugeot, on a pris un peu d’avance sur la concurrence puisque dès la mi-décembre, la firme de Sochaux acheminait une des quatre 3008DKR “Maxi” vers l’Amérique du Sud afin de mener des tests en altitude au Chili. Le 4 janvier, il est prévu que les quatre autos prennent part à un ultime shakedown, avant de se soumettre à l’exercice des vérifications techniques.

Pour cette édition 2018 du Dakar, Peugeot Sport a conçu une version plus musclée de sa 3008DKR. Toujours dotée de deux roues motrices, la Peugeot 3008DKR “Maxi” affiche désormais une largeur de 2,40 m, ce qui lui permet d’être plus maniable dans les virages. Pour les 4 roues motrices, le règlement technique 2018 prévoit un poids minimum abaissé jusqu’à 100 kg et un débattement de suspension augmenté de 30 mm, tandis que les deux roues motrices sont lestées de 70 kg.

Dakar 2018 : une dernière chance de briller pour Sébastien Loeb

Sébastien Loeb au Rally du Maroc 2017

Crédit photo : Peugeot Sport

Fort logiquement, le Team Peugeot Total a reconduit les équipages qui s’étaient illustrés lors de l’édition 2017 du Dakar, tous prétendants au titre en 2018.

  • Stéphane Peterhansel/Jean-Paul Cottret,
  • Carlos Sainz/Lucas Cruz,
  • Sébastien Loeb/Daniel Elena,
  • Cyril Despres/David Castera.

Ce quatuor de pilotes, qui avait raflé 9 victoires d’étape sur 10 en 2017, totalise par ailleurs 19 victoires au Dakar, catégories auto et moto confondues. Pour Sébastien Loeb, cette édition 2018 constitue en quelque sorte l’ultime opportunité d’inscrire le Dakar à son palmarès, puisque la firme de Sochaux se concentrera sur son programme en rallycross électrique (FIA World RX) à partir de 2019.

Toyota, Mini, Borgward et SsangYong : quatre constructeurs face à Peugeot

Toyota Gazoo Racing South Africa et Team Land Cruiser Toyota Auto Body

Ils seront quatre constructeurs et des dizaines d’amateurs passionnés à affronter le lion en Amérique du Sud. Engagé en catégories T1.1 et T2.2, Toyota est probablement le constructeur le mieux armé pour mettre à terre les 3008DKR “Maxi”.

Dans la 1re catégorie citée, le Toyota Gazoo Racing South Africa (TGRSA)  engagera trois Hilux 4WD confiés aux équipages Nasser Al-Attiyah/Mathieu Baumel, Giniel de Villiers/Dirk von Zitzewitz et Bernard Ten Brinke/Michel Perin. Fort d’un troisième titre obtenu en FIA Cross-Country Rally World et d’une victoire au Rallye du Maroc, en devançant Sébastien Loeb, Nasser Al-Attiyah sera un redoutable adversaire pour le Team Peugeot Total.

En production, Toyota a également une belle carte à jouer. Le Team Land Cruiser Toyota Auto Body (TLC) alignera deux Land Cruiser VDJ200 roulant au biodiesel. Les autos seront confiées à Christian Lavieille/Jean-Pierre Garcin, détenteurs du titre dans la catégorie ainsi qu’au Japonais Akira Miura et au Français Laurent Lichtleuchter, deuxièmes de cette même catégorie en 2017.

Des MINI John Cooper Works en versions Buggy et Rally

Pour la première fois depuis 15 ans, le team X-raid engagera des Buggy MINI John Cooper Works deux roues motrices, en parallèle de l’engagement de ses MINI quatre roues motrices revues et corrigées. Le package aérodynamique a été conçu en partenariat avec MINI Design alors que le nouveau moteur est basé sur le 6 cylindres BMW.

Les principales améliorations apportées à la MINI John Cooper Works 4 roues motrices concernent les suspensions et la réduction du poids de l’auto, qui passe à 1850 kg, comme le prévoit la nouvelle réglementation.

Les Mini John Cooper Works Buggy et Rally du team X-drive engagées dans le Dakar 2018

Crédit photo : X-raid GmbH

Les équipages MINI John Cooper Works Buggy :

  • Mikko Hirvonen/Andreas Schulz,
  • Bryce Menzies/Pete Mortensen,
  • Yazeed-Al Rajhi/Timo Gottschalk.

Les équipages MINI John Cooper Works Rally :

  • Orlando Terranova/Ronnie Graue,
  • Nani Roma/Alex Haro,
  • Jakub Przygonski/Tom Colsoul,
  • Boris Garafulic/ Filipe Palmeiro.

Deux BX7 engagés par le Borgward Rally Team

Avec cette participation à la 40e édition du Dakar, Borgward souhaite préparer son arrivée sur le marché sud américain courant 2018. Relancée en 2015, la firme allemande engagera deux BX7 DKR dans la même catégorie que les Toyota Hilux (catégorie T1.1), pour les équipages Nicolas Fuchs/Fernando Adrian Mussano et Erik Wevers/Anton Van Limpt.

Le retour du constructeur Sud-Coréen SsangYong avec le Tivoli DKR

SsangYong Tivoli DKR

Crédit photo : SsangYong Motor Company

Le 21 novembre dernier, la filiale espagnole de SsangYong présentait le Tivoli DKR qui sera engagé dans le 40e Dakar, neuf ans après la dernière participation de la marque sud coréenne au plus exigeant des rallyes-raids.

Doté de deux roues motrices, le Tivoli DKR est équipé d’un moteur V8 en position centrale arrière délivrant 405 chevaux. Engagé en classe T1.3, le Tivoli DKR parcourt le 0 à 100 km/h en 4.4 secondes et atteint la vitesse maximale de 193 km/h.

Rendez-vous le 20 janvier prochain à Cordoba pour savoir si l’un de ces constructeurs aura réussi (ou pas) à faire mordre la poussière au constructeur français !

 

A propos de l'auteur

Né au Mans à la fin des années soixante-dix, j’ai attrapé le virus de l’automobile et des sports mécaniques dès mon plus jeune âge. Passionné par les médias, l'image et ayant la fibre éditoriale, créer un blog auto s’imposait comme une évidence.

Laisser un commentaire