TNS et BearingPoint ont conduit une étude visant à évaluer l’expérience des conducteurs européens de voitures connectées. Les résultats montrent que ces utilisateurs ne connaissent pas toujours les fonctionnalités connectées de leurs autos même s’ils sont conscients des avantages procurés par la voiture connectée.

Cette étude a été conduite auprès de 3700 conducteurs de voitures connectées dans sept pays européens : Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Norvège et Suède. Les marques couvertes étaient Audi, BMW, Ford, Jaguar, Land Rover, Mercedes-Benz, Peugeot, Porsche, Renault, Volvo et Volkswagen. L’étude portait sur cinq axes : le niveau de connaissance en matière de connectivité, l’acte d’achat, l’utilisation, le service, le renouvellement/la recommandation de la voiture connectée.

D’une manière générale, cette étude montre que près de quatre possesseurs de voitures connectées sur dix ne savent pas grand chose des options de connectivité de leurs véhicules : 15 % ne savent pas si leur voiture est connectée et 24 % pensent que leur voiture n’est pas connectée. Des chiffres qui ne sont pas très surprenants puisque 36 % des sondés affirment ne pas avoir bénéficié d’une démonstration de ces mêmes fonctionnalités au moment de l’achat.

Voiture connectée : les fonctionnalités de navigation et d’infotainment plébiscitées

L’Audi A4, la BMW Série 7 ou encore la Volvo XC90 sont des modèles souvent cités pour la qualité de leurs fonctionnalités connectées. Les trois marques étaient couvertes par l’enquête TNS-BearingPoint.

Autre donnée intéressante : seul un tiers des acheteurs (32 %) de ce type de véhicule considère les fonctionnalités de connectivité comme un critère d’achat important. 38 % des sondés précisent par ailleurs que ces options n’ont aucune influence sur le choix du véhicule. Selon les sondés, les principaux avantages de la voiture connectée concernent la sécurité et la navigation (62 %), les indicateurs de conduite, comme la consommation de carburant (55 %) et l’accès aux services multimedia (40 %). Ce sont d’ailleurs les fonctionnalités d’infotainment et de navigation qui entrent en ligne de compte au moment de l’achat.

6 conducteurs sur 10 de voitures connectées sont prêts à adopter de nouveaux usages

Cette étude montre un potentiel d’utilisation des fonctionnalités de connectivité élevé puisque près de 60 % des utilisateurs et des non-utilisateurs sondés sont prêts à adopter de nouveaux usages. 22 % des sondés, majoritairement des femmes âgées de plus de 60 ans n’ayant pas bénéficié de démonstration, ont besoin d’être convaincus. Les 20 % de sondés qui refusent l’utilisation de ces fonctionnalités de connectivité sont pour la plupart des hommes n’ayant pas non plus bénéficié d’une démonstration.

En conclusion, ette étude démontre le fort potentiel de développement des voitures connectées et leur impact dans le management de l’expérience client. D’après les résultats de l’étude, l’adoption de nouveaux usages chez les conducteurs serait conditionnée par des efforts de pédagogie de la part des constructeurs, pour renforcer leur connaissance et leur compréhension de ces dispositifs. La démonstration des possibilités offertes au conducteur durant la phase d’essai du véhicule ou encore la formation des équipes commerciales doivent également être considérés comme des leviers d’amélioration.

Voir les résultats de l’étude “Connected car : 7 pays sur la voiture connectée” (mai 2016) – TNS-BearingPoint

Copyright : Audi, Volvo, BMW

A propos de l'auteur

Né au Mans à la fin des années soixante-dix, j’ai attrapé le virus de l’automobile et des sports mécaniques dès mon plus jeune âge. Passionné par les médias, l'image et ayant la fibre éditoriale, créer un blog auto s’imposait comme une évidence.

Laisser un commentaire