En collaborant avec les plus grands designers, Nuccio Bertone a su consolider les fondations de l’entreprise créée en 1912 par son père, Giovanni Bertone, tout en s’imposant comme une figure de proue du design automobile. Le premier opus de notre série se penche sur une partie de l’oeuvre de Scaglione et Giugiaro.

Les origines turinoises de la carrosserie Bertone

Dans les années 20, la grande guerre passée, le développement de l’entreprise Bertone s’accélère. C’est à cette époque que Giovanni Bertone débute sa collaboration avec les constructeurs turinois Fiat et Lancia, qui resteront étroitement liés à l’histoire de l’entreprise.

Tout comme Fiat et Lancia, la firme Bertone est née à Turin, le berceau de l’industrie automobile italienne. Le “b”, l’emblême de la marque, est visible sur les carrosseries des autos dessinées par Bertone depuis la fin des années 30 (1). Copyright : Bertone

Dans les années 30, ces collaborations conduiront à la conception de modèles à succès, comme la Fiat 505, la Fiat 1500 et la Lancia Lambda. C’est au début de cette décennie que le deuxième fils de Giovanni Bertone, Nuccio, intègre l’entreprise familiale en qualité de designer alors que Franco Scaglione rejoindra la firme piémontaise en 1952. Giorgetto Giugiaro prendra la suite de Franco Scaglione à partir de 1959. Aux cinq modèles présentés ci-dessous auraient pu s’ajouter nombre d’autres joyaux automobiles, tant l’oeuvre des trois hommes fut prolifique. L’Aston Martin DB4 GT Jet, pour ne citer que celle-ci, avait largement sa place dans ce top 5.

Nos 5 modèles préférés (période 1952-1965) :

1. Alfa Romeo Giulietta Sprint (1954)

Alfa Romeo Giulietta Sprint (1954) – Copyright : FCA

Dessinée par Nuccio Bertone lui-même et Franco Scaglione, l’Alfa Romeo Giulietta Sprint a largement contribué à asseoir la notoriété et la réputation de la maison Bertone. Depuis sa nationalisation, au sortir de la seconde guerre mondiale, Alfa Romeo décline tous ses modèles en coupé et cabriolet. La Giulietta, et plus tard la Giulia, toutes deux équipées d’un 4 cylindres à double arbre à cames en tête, contribuèrent au renouveau d’une marque fortement affectée par l’épisode 39-45. Si les carrosseries des cabriolets Alfa Romeo furent dessinés par Pininfarina, celles des coupés furent confiées à Bertone. Lors de sa sortie, en 1954, la Giulietta succède à l’Alfa Romeo 1900, conçue quatre ans plus tôt.

Photo 1 : Nuccio Bertone devant le master de l’Alfa Romeo Giulietta Sprint, lors de la rétrospective consacrée à la marque, au centre international de l’automobile (Pantin, octobre 1991-janvier 1992) – Copyright : Laurence Godart/Bruno Des Gayets – Photo 2 : Nuccio Bertone avec le marteau de carrossier de son père, Giovanni Bertone (Turin, 1991) – Copyright : Laurence Godart/Bruno Des Gayets – Photo 3 : l’Alfa Romeo Giulietta Sprint (1954) – Copyright : FCA

A partir de 1956, Alfa Romeo commercialisera une version édulcorée de la Giulietta Sprint, la Veloce. Conçue pour la compétition, la Veloce comportait notamment des éléments de carrosserie en aluminium.

Alfa Romeo Giulietta Sprint Veloce 1959 - ©FCA

Alfa Romeo Giulietta Sprint Veloce (1954) – Copyright : FCA

2. Iso Rivolta 300 (1962)

Jusqu’alors connu en tant que fabriquant de motos et comme étant l’inventeur de l’Isetta, la marque Iso entre dans le cercle très fermé des constructeurs de voitures de sport, en 1962, en dévoilant la Rivolta 300, lors du salon de l’automobile de Turin. L’élégance de la carrosserie, signée Giugiaro, tranche avec le V8 Chevrolet de 300 chevaux pour le modèle de base, ce qui donne à cette auto un accent italo-américain des plus surprenant. Une merveille !

3. Alfa Romeo Giulia Sprint GT (1963)

Alfa Romeo Giulia Coupé 1750 GT Veloce 1967-1969 - ©FCA

L’intérieur de l’Alfa Romeo Giulia Coupé 1750 GT Veloce (1967) – Copyright : FCA

Scaglione ayant pris son indépendance en 1959, c’est Giorgetto Giugiaro qui dessinera l’Alfa Romeo 1600 Giulia Sprint GT, neuf ans après la sortie de la Giulietta. En 1966, Alfa Romeo lancera la Sprint GT 1600 Veloce avant que la GT 1750 Veloce et la GT 2000 Veloce ne voient le jour, en 1967 et 1971. Dotées d’un moteur à double arbre à cames en tête de 1962 cm2 d’une puisance de 130 ch, la GT 1750 comme la GT 2000 étaient toutes deux enrichies d’une calandre à quatre feux (2), un point commun avec l’Iso Grifo Gran Lusso de 1964.

4. Iso Grifo Gran Lusso (1964)

L’Iso Rivolta 300 donna naissance à l’Iso Grifo, commercialisée à partir de 1964. La puissance est portée à 340 chevaux alors que l’auto bénéficie d’un design plus affirmé, du fait d’un museau allongé et de double projecteurs.

5. Fiat 850 Spider (1965)

Fiat 850 Spider – Copyright : FCA

Si, pour le compte d’Alfa Romeo, Bertone conçoit exclusivement les carrosseries des coupés, Fiat lui confiera le design d’un nouveau cabriolet, sur la base de la 850 berline. Née de l’imagination de Giorgetto Giugiaro, en 1965, la 850 Spider connaîtra un beau succès, tant en Europe qu’aux Etats-Unis, où une version spécifique sera proposée, pour répondre aux contraintes réglementaires du pays.

(1) Sigles – Histoire des marques automobiles dans le monde – Giles Chapman – Editions Hermé, Paris, 2005
(2) Alfa Romeo Giullia GT 2000 Veloce Bertone (1971-1976) – wwww.automobile-sportive.com –14/05/2016

 

A propos de l'auteur

Né au Mans à la fin des années soixante-dix, j’ai attrapé le virus de l’automobile et des sports mécaniques dès mon plus jeune âge. Passionné par les médias, l'image et ayant la fibre éditoriale, créer un blog auto s’imposait comme une évidence.

Laisser un commentaire