Le 2e opus de notre série consacrée à la maison Bertone se penche sur l’ère Gandini. En 1965, Giugiaro a quitté les ateliers Bertone, pour rejoindre Ghia. Dès 1966, un autre dessinateur de génie, Marcello Gandini, s’était fait remarquer au sein de la maison Bertone, en couchant sur papier la Lamborghini Miura.

S’ensuivront la Carabo, la Countach ou encore la Stratos, des modèles aux lignes tout aussi audacieuses et agressives, qui sont inscrits dans la mémoire collective.

Nos 7 modèles préférés (période 1966-1980) :

1. Lamborghini P 400 Miura (1966)bertone-miura

Lamborghini P 400 Miura (1966) – Copyright : Bertone/Lamborghini

En 1966, Gandini, qui est alors le protégé de Bertone, dessinera la carrosserie de la Lamborghini P 400 Miura – P pour Posteriore, 400 pour 4 litres de cylindrée (1) –, qui demeure à ce jour l’une des réalisations les plus abouties et les plus emblématiques de la firme piémontaise… et l’une des voitures de sport les plus mythiques. Au-delà de disposer d’une ligne à la fois classieuse et sportive, la Miura se caractérise notamment par des capots amovibles et une vitre arrière recouverte de « volets ».

2. Simca 1200 S Coupé Bertone (1968)

Simca 1200 S Coupé - copyright : www.automobile-sportive.com

Simca Coupé 1200 S (1968) – Copyright : www.automobile-sportive.com

Pour comprendre la genèse de la Simca coupé 1200, conçue en 1968, il faut remonter au salon de Genève 1962, qui coïncide avec le lancement de la Simca coupé 1000, dont la 1200 est la digne héritière. Dans sa version coupé, la Simca 1000 est une auto élégante, caractérisée par une grande lunette arrière mais aussi par un design très sobre, si on la compare aux précédentes réalisations de Giorgetto Giugiaro. En 1966, alors que Simca est passé sous le contrôle de Chrysler depuis trois ans, la décision est prise de lancer un nouveau coupé permettant de rivaliser avec les Alpine berlinettes et R8 Gordini. Le coupé 1200 proposait une tenue de route et des performances améliorées par rapport à sa devancière, avec une vitesse de pointe supérieure à 175 km/h ainsi qu’un design revu et corrigé.

 3. Alfa Romeo Carabo V8 (1968)bertone-carabo

Alfa Romeo Carabo V8 (1968) – Copyright : Bertone/Alfa Romeo

Si l’Alfa Romeo Carabo n’est restée qu’un concept, elle a inspiré bon nombre de voitures de sport de série. Arches de roues tronquées, phares escamotables, portes qui s’ouvrent en élytre, ces éléments stylistiques ont été repris par la suite sur la Lamborghini Countach ou la Lancia Stratos, deux autres autos dessinées par le surdoué Marcello Gandini. D’après le blog auto, la base technique de l’Alfa Romeo Carabo est un châssis d’Alfa Romeo 33 Stradale (N° 75033.109) donné par le constructeur qui ne parvient pas à l’époque à vendre tous les exemplaires (2).

4. Lamborghini Countach (1971)bertone-countach

Lamborghini Countach (1971) – Copyright : Bertone/Lamborghini

Après avoir imaginé la Miura en 1966, Gandini récidive, cinq ans plus tard, pour le compte de Lamborghini et des ateliers Bertone, en dessinant la Countach. Ses portes s’ouvrant en élytre, ses énormes prises d’air et une ligne résolument agressive, faite d’arrêtes vives, font de la Countach une des GT les plus racées de l’histoire automobile.

5. Fiat X 1/9 (1972)

Fiat X1-9 - ©FCA

Fiat X 1/9 (1972) – Copyright : FCA

La Fiat X 1/9 n’est ni plus ni moins que la remplaçante de la 850 Spider, pensée par les ateliers Bertone sept ans auparavant. Si, au début des années 70, sa ligne était résolument originale, telle la Matra Bagheera, son rapport poids/puissance ne lui permettait pas réellement d’accéder à la catégorie des sportives.

6. Lancia Stratos V6 (1972)bertone-stratos

Lancia Stratos V6 (1972) – Copyright : Bertone/Lancia 

Au début des années 70, la sortie de la Stratos marque le grand retour de Lancia en compétition. Ce nouveau modèle sportif doit redorer l’image de la marque turinoise, qui s’illustra en Formule 1 jusqu’au milieu des années 50 et qui cherche alors à redorer son blason. C’est une nouvelle fois Marcello Gandini qui imaginera cette monture pour le moins stratosphérique, sous la houlette de son patron, Nuccio Bertone.

Si la version « routière » développe quelque 190 chevaux, la version course en propose plus du double. Dotée du 6 cylindres en V de la Dino Ferrari, placé en position centrale, la Stratos sera construite à 400 exemplaires, pour pouvoir recevoir l’homologation Gr. IV. La suite, on la connaît. La Stratos décrochera de nombreuses victoires, sur route comme sur circuit, à commencer par le Tour de France auto, en 1973, puis trois titres consécutifs en championnat du monde des rallyes, à partir de 1974.

7. Dino 308 GT4 (1973)

Ferrari Dino 308 GT4 - Copyright : www.autogespot.fr

Ferrari Dino 308 GT4 (1973) – Copyright : www.autogespot.fr

La 308 GT4 a été conçue en hommage au fils d’Enzo Ferrari, Dino, décédé prématurément, en 1956. Depuis 1965, la marque Dino désigne les modèles de course et de Grand Tourisme imaginés par la firme au cheval cabré. Une fois n’est pas coutume, le design de la 308 GT4 est confié à la maison Bertone, qui n’avait signé jusqu’alors que trois modèles pour Ferrari – en particulier deux carrosseries spéciales de la 250 GT imaginées par Giugiaro –, Pininfarina étant le fournisseur officiel de la firme de Maranello depuis 1953. En 1975, le sigle Ferrari apparaitra sur le capot des 308 GT4, pour améliorer les ventes, en particulier aux Etats-Unis.

A partir des années 80, qui coïncident avec le départ de Marcello Gandini, Bertone s’orientera vers la sous-traitance (3). L’usine produira de nombreux coupés, cabriolets (Fiat Ritmo/Strada, Opel Astra ou encore Fiat Punto) mais aussi des concept car comme l’Aston Martin Jet 2 ou la Jaguar B99. Suite à la faillite de la carrosserie Bertone, en juin 2014, les droits de la marque sont désormais exploités par le groupe milanais Bertone Design, qui sévit dans les domaines de l’architecture, du design industriel et des transports.

(1) Voitures de sport de collection – Sous la direction de Patrick Lesueur – Hachette Collections, 2005
(2) Les concepts Bertone : Alfa Romeo Carabo (1968) – www.leblogauto.com – 2005
(3) Sigles – Histoire des marques automobiles dans le monde – Giles Chapman – Editions Hermé, Paris, 2005

Remerciements : L’Automobile Sportive et Auto Gespot

 

A propos de l'auteur

Né au Mans à la fin des années soixante-dix, j’ai attrapé le virus de l’automobile et des sports mécaniques dès mon plus jeune âge. Passionné par les médias, l'image et ayant la fibre éditoriale, créer un blog auto s’imposait comme une évidence.

Laisser un commentaire